mercredi 13 juillet 2016

Kakushi Ken - Des pieds et des mots

Iwo-Jima, février 1945 ...

- "Bien, bien, bien les p'tits gars ; voilà le programme du jour : notre bien-aimé vice-amiral a décidé ce matin de faire une grillade de merguez en haut du mont Suribachi que vous voyez à tribord. Votre job sera donc d'aller trainer vos pieds là-haut et de préparer la grillade pour 44.000 fétards...

Il y a quand même un pet de travers, les gars ; et croyez-moi : il y a de quoi faire dans son froc. Cette île sera pour vous comme un vide-pomme, sauf que vous serez les pommes : parce que le renseignement nous signale que l'ennemi a aussi choisi cet emplacement pour faire aussi sa grillade de merguez ! De plus, ce caillou est sa propriété...
 
Ce bidule qu'on appelle Iwo-Jima est une vraie matriochka : c'est une succession de cavernes, tunnels, trous d'homme les uns imbriqués dans les autres qui ne se vident pratiquement jamais...
 
Alors, mes "boys", essayez de ne pas devenir une vallée de chrysanthèmes semés au vent japonais !
Good luck, and kill them all !"

12 commentaires:

  1. La grillade semble pacifique au propre comme au figuré... mais au final les "boys" n'ont pas gardé un bon souvenir du barbecue.
    Belle interprétation de la consigne, Kakushi Ken et bienvenue aux Impromptus Littéraires

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de l'accueil...
      l'exercice n'est pas facile pour moi, je jongle assez mal que ce soit avec des balles ou des mots... Mais j'ai eu une "inspiration"...
      A bientôt peut-être...

      Supprimer
  2. Arpenteur d'étoiles13 juillet 2016 à 19:12

    Bienvenue chez nous Kakushi Ken
    Iwo Jima, peut-être la seule bataille terrestre de la guerre du pacifique (je crois)et des milliers de morts plus américains d'ailleurs.
    Cette idée de lier la consigne à un fait réel raconté aussi dans l'imagination (vice amiral proposant des grillades) est vraiment excellente et originale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah... j'ai voulu bousculer mes quelques neurones, et comme j'aime bien l'Histoire du Japon.
      En fait il y a eu beaucoup de batailles terrestres entre les deux belligérants : Guadalcanal, Leyte, Iwo Jima, Okinawa, etc... les énumérer toutes serait d'un ennui certain...
      Quant aux milliers de morts à Iwo-Jima, ils sont presque égaux des deux côtés avec un petit avantage pour les USA...
      Merci de m'accepter parmi vous.

      Supprimer
  3. Je suis contente que tu sois venu, Gilles.
    Bel essai transformé pour ton premier texte, ce n'était pas évident, malgré la rime, la merguez n'est pas très japonaise ! ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sourire...
      A moins que tu considère le merguez comme l'ennemi que tu "bouffes"...
      Je me demandai si mon texte serait accepté...
      Il semble que oui...
      ;-)

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Mel,
      Si je suis ici c'est grâce à toi, qui m'a invité à me manifester...
      Bravo à toi.

      Supprimer
    2. ton texte est une vraie réussite, il fallait qu'il atterrisse ici... c'était sa place ... merci. Quand j'écris ici, je le fais avec mes modestes moyens ... jamais de référence ni historique ni géographique, je joue juste avec les mots les plus simples et c'est déjà ça !

      Supprimer
  5. Joli jeu sur la consigne, qui sonne un peu comme du Boris Vian ; il y a un précédent (postérieur dans la chronologie, mais je préfère ne pas écrire "il y a un postérieur"...), à cette belle histoire de barbecue, Hamburger Hill, au Viet-Nam, si je ne me trompe
    :)

    RépondreSupprimer
  6. C'est un art d'associer cette terrible réalité au programme du jour plutôt détendu! Bravo!

    RépondreSupprimer
  7. Oui, on peut placer ces mots dans un sujet aussi grave; c'est bien réussi.

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".