lundi 2 avril 2018

Andiamo - La fée Chocolat

Ah la vache ! Y’en a qui racontent que les fées se sont penchées sur leur berceau quand ils ou elles sont nés… Elles sont arrivées avec plein de bons trucs :

- Une voix de miel, j’imagine les mouches autour….

- Quand tu parleras, des roses sortiront de ta bouche…Tu parles d’une saloperie, oui ! T’imagines dès que tu ouvres la gueule… Crac ! Interflora qui livre !

- Tes dents seront des perles.. pourvu qu’elle n’en lâche pas trop des perles !

- Tu auras des jambes de faon … Et des cornes de cerf ?

Moi aussi, elles sont venues, y’avait dans l’ordre : Pochtronnette, Lichtronnette, et la fée Chocolat, moitié Malienne, moitié Sénégalaise, une peau magnifique, un corps de déesse, parlant moitié Peul, moitié Wolof, mais qui aimait surtout se murger ! 

Avant de venir me voir, les deux autres l'avaient contrariée, alors afin de déstresser elle avait quasiment avalé une pleine boîte de chocolats... à la liqueur !

Moi tranquille dans mon petit berceau bricolé à partir de la caisse du chat… Ben quoi ? On n’était pas bien riches chez moi, et quand il fallait retirer de la paye le paquet de gris du père, le douze trous de Préfontaine, et les revues pornos qui traînaient un peu partout , il ne restait pas grand’chose !

Moi, j’étais comme qui dirait « l’accident de bidet » : ben oui, autrefois, point de pilule, alors les plus adroits sautaient en marche ! Les autres, ils se démerdaient, c’était les grandes ablutions… Ça vous laisse rêveurs ? Tas de nantis, tas de « baise à l’aise », la pilule ça a bien arrangé vos patins (les miens aussi au passage).

Et pis ça n’avait pas été une bonne idée de lui chourer sa caisse au furtif, biscotte il balançait ses pêches un peu partout... Après.

Alors on a dû s’en séparer, et comme on n’ était pas bien riches, j’vous l’ai déjà dit ? Ah bon ! Eh bien, on a bouffé du civet, vachement bon le civet, sauf que j’avais jamais vu un lapin avec une queue aussi longue ! Ma mère, elle nous a raconté que c’était un lapin de laboratoire, même qu’ils faisaient des expériences sur les pauvres bêtes afin qu’ils aient une queue plus longue ! Elle avait même ajouté, mais là j’avais pas bien compris, qu’elle allait peut-être y emmener Papa !

Revenons à notre histoire : Les fées arrivent, la trogne enluminée comme un lampion au 14 juillet, y’avait surtout "Chocolat" qui était bien allumée, elle avait bouffé plus qu'il n'est raisonnable, des chocolats, pas dangereux les chocolats ? Sauf qu'en l'eau cul rance, ceux là étaient à la liqueur ! C’est traître ce truc, ça vous fait l’coup du père François, au deuxième étage de la boîte tu sais plus comment tu t'appelles ! Pourtant pour la chanstiquer Fatou (c’était son prénom), il faut autre chose que deux ou trois "mon chéri"! Je la soupçonnais d’avoir fait une répétition générale avant, ça s’prépare ces trucs-là !

Elle arrive en titubant comme on dit dans les mauvais roman, moi je dirai, qu’elle faisait des fautes de carre à chaque changement de pied… C’est un peu plus technique, non ?

Elle se ramène, bouscule Pochtronnette et Lichtronnette, et VLAN la gerbe au Cointreau ! J’étais minot, hein ? Eh bien, je m’en souviens encore ! Tu penses, brûlure de liqueur au deuxième degré, ça pardonne pas ! Même qu’après, chez moi, on m’appelait « vitriole », rapport à ma tronche gaufrée comme un carton d’emballage.

Les deux autres un peu éméchées, il faut bien le dire, perdent l’équilibre : brassage de vent et moulinets.. J’t’en fou, elles s'étalent sur ma pomme, bien sûr ! Maintenant, je ressemble à un Boxer qu’aurait pété ses freins !

Et puis comme Fatou avait gueulé "Andiamo*" au moment de se viander, et bien le blase m’est resté !

* allons-y.

9 commentaires:

  1. Ben l' dégourdi, je comprend mieux pourquoi c' est que t' es toujours neuneu ... avec l' âge ça f' ra qu' empirer. T' en fais pas, j' ai vu avec le toubib piluliste du HP, tu sort demain !;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stouf : merci, mais les sœurs s'occupent bien de moi.

      Supprimer
    2. Ah ben tant mieux par ce que avec tes sœurs cela m' aurais revenu trop cher au niveau du guignol pour tous vous faire sortir !;o)

      Supprimer
  2. elle s'est lâchée, mais toi aussi sur ce coup là

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tisseuse : et ça fait un bien fou... Si tu savais ! ];-D

      Supprimer
  3. Ah, ben voilà que je pige mieux le surnom...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une chance qu'elle n'ait pas gueulé "cornuto" !

      Supprimer
  4. Je trouve qu'elles t'ont gâté les fées : pas mal d'humour et un style d'écriture tellement spontané que c'est pour moi toujours un réel plaisir de te lire. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité : merci M'Dame ! ça ne plaisait pas du tout à mes profs de français !! Il aurait fallu écrire comme Totor, ou Flaubert ... Carrément ! ];-D

      Supprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".