mercredi 1 février 2017

Pascal - La lune dans le caniveau

Le matelot Lalune

On l’avait surnommé Lalune ; forcément, il avait toujours la tête dans les astres. Comment avait-il fait pour être admis dans cette Ecole des Apprentis Mécaniciens de la Flotte ? Mystère. Dans l’aviation, je veux bien mais arpète à Saint-Mandrier ! Con comme Lalune ? Certainement pas ! Toujours est-il que quand il redescendait de sa stratosphère, il était brillant, notre Lalune, brillant et sympathique. Après l’étude du soir, quand on avait un difficile problème de math, à la lumière d’une lampe torche, on tirait tout ça au clair, avec la science de Lalune. Blanc comme un cachet d’aspirine, avec ses boutons d’acné sur la figure, comme des cratères en activité, il était un adolescent pas pressé d’en finir avec la puberté. Un jour, dans la Cour d’Honneur, un grand balançait des coups de pied à Lalune ; il faut voir comme il s’est défendu ! Il était bien réveillé, il était sans quartier ! Les autorités n’ont pas fait de détails ; ils les ont mis en prison, tous les deux ! Nous, on réclamait Lalune ! Quand l’ami moon est sorti, on lui a donné ses cours ; c’est comme s’il n’avait rien manqué. Mine de rien, son Brevet Elémentaire, il l’a décroché, Lalune ! Et vous savez quelle fut son affectation ? L’Etoile ! Pour fêter ça, nous sommes tous allés en ville, boire quelques bières avec notre modeste solde en poche. Comme à son habitude, Lalune planait à trois cent mille, toujours en gravitation autour de nous. Pourtant, il découvrait les ruelles de la basse ville, les sirènes gouailleuses assises sur des tabourets magiques, leurs invitations aux gestes racoleurs et leurs sourires ensorceleurs comme des arcs-en-ciel emprisonnant. La nuit fut mémorable, remplie d’exaltation, de chansons et de postérité. Nous étions un peu soûls d’avoir trop ri et trop bu ! C’est à ce moment que son meilleur pote, Pierrot, complètement consterné, nous murmura : « Lalune est dans le caniveau… »

6 commentaires:

  1. Alain était dans le coup ? Ben oui l'ami Moon ! Excellent. ];-D

    RépondreSupprimer
  2. Arpenteur d'étoiles1 février 2017 à 19:01

    oh la belle idée pleine d'humour (et un peu de nostalgie aussi)
    quant à l'amiMoon, marathonien, c'est excellent :o)

    RépondreSupprimer
  3. Leurs sourires ensorceleurs comme des arcs-en-ciel emprisonnant.
    Tu as toujours de si splendides fulgurances...
    Que l'on ne dise plus « con comme Lalune » surtout... ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  4. joli récit ! s'appelait-il Jean ? Jean de la Lune comme la comptine.
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
  5. j'adore toutes les références que tu glisses subtilement sous le prétexte du souvenir de jeunesse :)

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".