mercredi 27 mai 2015

Lorraine - Animaux imaginaires

Le village entier s’était réuni à la bourdondaine et en toute hâte, averti par Bisonfuté du grand rassemblement des animaux de compagnie. Le cortège défila dans un fastueux désordre. Il faut dire qu’on avait mis en tête l’escargothon qui aimait la fantaisie, s’arrêtait près d’une herbe tendre, repartait d’un pas de sénateur, talonné par un boucara énervé dont la voix forte lançait des invectives.

De colère, Il frétillait du croupion comme un toucanard, lequel faisait des grâces à un calmarabout à longues pattes, qui se prenait pour un sorcier et disait la bonne aventure au solide mouflonflon corse, son voisin.
J’ignore ce qu’il lui conta ;mais le mouflonflon s’élança cornes en avant en criant « Aï, aï, aï » enragé comme s’il avait pris du cannibis. 

Comprenant qu’il était inutile d’intervenir, je rebroussai chemin et continuai ma promenade.

Où lire Lorraine

12 commentaires:

  1. Un mouflonflon aux polyphonies de 14 juillet? ça vaut le détour, Lorraine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était aussi aux polyphonies de la kermesse de Bruxelles! C'est là que je l'ai rencontré... :)

      Supprimer
  2. je crois bien que l'escargothon a fait bouchon :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le crois aussi, Tisseuse! C'était mal organisé...

      Supprimer
  3. J'aime bien ce popotin.....qui frétille ..... tel un gardon !!!!

    RépondreSupprimer
  4. L'Arpenteur d'étoiles29 mai 2015 à 14:37

    j'adore, car en plus de douce folie tu gardes encore ta poésie :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'escargothom aimait la brise d'été, le chant du rossignol, et le parfum des roses. Je crois qu'il était un peu poète; il a donc laissé discrètement sa trace... :)

      Supprimer
  5. Les polyphonies corses n'auraient pas déthonné ;
    avec les sourires

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...les sourires non plus! Je t'en envoie donc une brassée!

      Supprimer
  6. idem l'Arpenteur:une folie bien poétique!:o)

    RépondreSupprimer
  7. Le petit monde imaginaire te dit merci, Mamily !

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".