jeudi 28 mai 2015

Lilousoleil - Animaux imaginaires

Une cigazelle ayant batifolé et stridulé  tout l’été se trouva fort mari quand le vent et les frimas commencèrent à glacer son terrain de jeu favori. Quand elle n’eut plus rien à becqueter, elle s’en alla pleurer chez sa voisine une fourmite géante, la suppliant de lui donner quelque chose à se mettre sous la dent.

-          Eh  t’aurais pas quelques grains de fourmillet ou de fourmillefeuille pour calmer mon estomac ?

-          Non, non et non !!! Ici C’est pas les Restos du cœur !

-          Oui mais fourmite, j’ai très faim !

-          Moi aussi j’ai faim tous les jours et je ne réclame pas… Que faisais-tu au lieu de faire des provisions ?

-          Ben, j’ai bien dansé, chanté, brouté, j’ai joué les troubadours chez les louphoques et même pour les fourmilliers tes frères et sœurs.

-          Eh,  n’essaie pas d’endormir le mulot… bien fais pour ta pomme. Tu t’es envoyé en l’air avec les escargoélans ; tu as  glandé avec les  fourmilans, flirté outrageusement avec les fourmignons, croisés les cornes avec les cerfesses et pire encore tu as fumé les cerjoints.

-          Oh sainte fourmite Je te rendrais tout… Intérêts et capital…Foi de cigazelle

-          Non ! va te faire voir chez les fourmimosas…

Là-dessus La fourmite géante ferma sa porte et s’empiffra.

5 commentaires:

  1. J'informe aimablement la cigazelle que fumer des cerjoints est le meilleur moyen de se faire coffrer :)

    RépondreSupprimer
  2. Une fable ancienne joliment revisitée....!

    RépondreSupprimer
  3. Excellent détournement de la fable... des serre-joints dis-tu ...

    RépondreSupprimer
  4. très amusante cette fourmi,qui s'active à ''s'envoyer en l'air''et à fumer des cerjoints.J'ai beaucoup aimé:o))

    RépondreSupprimer
  5. Pauvre cigazelle qui a osé flirter avec les fourmignons et les fourmimosas! Moi, je lui pardonne, elle est trop mignonne!

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".