dimanche 24 mai 2015

Tiniak - 4h du mat

DOUCEUR NOUVELLE
 

Pizzicati, douceur nouvelle
chantant sur les doigts ignorés
des toitures en ribambelle
feignant d'être bien fatiguées
mais des restes plein la gamelle

Pleurez, pleurez ! que je rigole !
les clés rendues au caniveau
le désastre de ma bagnole
la fin connue des haricots
les matins sur le mont Pignol

J'avance vers le jour éteint
le front butant sur l'horizon
les mains tant chargées de saisons
qu'en a échappé le butin

Je m'accorde à tes ablutions
fleuve à l'immuable destin
et renouvelant le festin
d'embrasser sa destination

Vois si le matin meurt de rire
après l'aube du repentir
quand les jupes narguent les squares

Voici le matin mort de rire
Âpre est l'aube du repentir
quand les juges narguent l'espoir

Rien dans les mains, rien dans les poches
que de fantoches souvenirs

Rien qui ne vaille ton soupir
ignorant comme tout est moche

Le réveil n'est plus matinal

Où prendre un délire matutinal et croissant-beurre...

5 commentaires:

  1. C'est à cette heure-ci que tu rentres? Après ce long stand-by...
    Enfin, si c'est pour qu'on retrouve ta verve et ta poésie, ça ira pour cette fois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, l'ami...
      Une absence un brin contrainte et forcée par quelques fâcheuses pollutions malveillantes de mes appareils multimédia, dues à certaine mienne activité #blasphématoire sur les réseaux sociaux.
      Mais ayé, c'est nettoyé ;)
      Et donc, me revoilou volontiers parmi vous, oui !

      Supprimer
  2. Hé hé hé... Bonjour, l'ami !
    De retour, oui, après une retraite un brin forcé par des 'pollutions' malveillantes sur mes appareils multimédias. Me revoilou parmi vous ♥

    RépondreSupprimer
  3. voilà que je m'absente pour un long week-end et Tiniak s'en revient, l'air de rien, mi Gavroche mi Rimbaud
    et bien, tu sais quoi ? ça me plait toujours autant :)

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".