lundi 19 septembre 2016

Kakushi Ken - Traitres mots

V’la qu’en mon temps on savait « motoculter » avec « lou cabal » de « bât »…
Riez pas « les gueux », aussi paradoxal que cela « pisse » paraître, ça marchait !
Même que « moun cabal » lachait son « tubulaire » dans la terre, et bèh la récolte devenait
« expansible » que je vous dit, « Bou Diou » !…
Certes c’était mieux d’utiliser « lou boutoué » que les mains pour le ramasser « l’estron » ; parce que parfois « ca pouirait » tellement que j’en « bégayais » de suffocation ! Je « haï » le « tubulaire » du «cabal » cause que ça colle grave les doigt, z’avez qu’à essayer avant de faire la gorge déployée !
Comment vous pigez pas ce que je cause ? « Tè », « réoccitanisez » le coin, « ponctionnez » les
« estrangers », y reste quoi ?
Des types comme moi qui savent « motoculter » à moindre frais des « tubulaires » pour « expandre » l’oseille…
Tu te moques le vilain ?
« Bai caga à la bigno i raporta men la claou... »

7 commentaires:

  1. Lou cabal est la plus noble conquête du provençau, c'est bien connu.
    Une interprétation colorée du thème, bravo !

    RépondreSupprimer
  2. Parfait.
    Ça me donne envie de m'y coller...
    Histoire de voir si je n'ai pas rouillé de la plume.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;-) je comptais bien amorcer ta pome (d'encre)...
      chuuu

      Supprimer
  3. Félicitations ! Tu t'en es bigrement bien sorti.
    "Bai caga à la bigno" Marrant quand on a comme pseudo...le tien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. euh... j'ai pas tout compris au sujet du rapport entre "va chier à la vigne" et "Kakushiken" ("le sabre caché")

      Supprimer
  4. Avec des mots comme ça, il fallait vite plonger dans le patois de terroir ! Bien vu ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, mais c'est le mots "occitan" qui m'a mis sur la voie... Le reste est de l'improvisation de bar de comptoir...

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".