vendredi 27 mai 2016

Tisseuse - Le poète est voleur de feu














Artistes maudits

Poètes bien ou mal léchés
Peu ou prou ébréchés 

Les artistes maudits fascinent

Dans leurs contours fumeux se dessinent

De sombres paradis
Aux mystères interdits

Crée-t-on mieux dans le malheur

Dans la misère et la détresse
Les mots sont-ils plus racoleurs

Y a-t-il du panache dans l’ivresse

Ou seulement de la puanteur
Et de la bassesse

Ai-je besoin d’un coup d’folie

Pour à coup sûr avoir du génie
Serais-je crédible

Si je ne pète pas de fusible

Si je ne me prends pas pour un chien
Et ne hurle pas pour rien

J’ai l’audace de penser que oui

Même si je suis ignorée
Dans ce que j’écris

8 commentaires:

  1. "Être ou ne pas être "... maudit ? Sortir des limites pour sortir de SES limites ? Et pourquoi ces "artistes maudits" nous touchent-ils tant ? La question importe plus que la réponse...

    RépondreSupprimer
  2. Ne maudit jamais tant que l'imbu de vertu, les libres esprits de son temps, contrit et rebattu !
    Détrompe toi, chère Tisseuse, la nature des liens que tu dis, décris et défends, ici et ailleurs, prouve de fait que tu t'es bel(le) et bien embarquée sur le Bateau (l)Ivre 😊

    RépondreSupprimer
  3. Cet été, j'ai visité le nouveau musée Rimbaud (à l'état de chantier, encore) avec sa passerelle sur la Meuse... Je l'avais déjà visité naguère. Dans la billetterie, il y avait une expo de Ernest Pignon Ernest, l'artiste qui a fait les collages urbains sur certains grands poètes dans leurs villes - dont Rimbaud à Charleville, Desnos à Paris (avec Louise Lame), posters qui ont été arrachés pcq il y avait un nu, Maïakovski, l'Italien, celui qui a été assassiné, Pasolini, à Certaldo Alto et un poète palestinien à Jérusalem Est. Ces collages vont faire l'objet d'un album qui sera publié chez Actes Sud, il serait peut-être temps que je me mette en quête...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pivoine ! tu as raison de rappeler tous ceux là
      et tu as raison aussi de mentionner que cette illustration est de Ernest Pignon :)

      Supprimer
  4. Modeste soit mon art, je reconnais comme toi qu'il nécessite le grain de folie - que justement Les Impromptus m'offrent si généreusement.

    RépondreSupprimer
  5. Arpenteur d'étoiles29 mai 2016 à 12:00

    ma chère Tisseuse, artiste non maudite, subtile et fine ... reste sur la bateau ivre d'Arthur (comme le dit notre ami Tiniak) :o)

    RépondreSupprimer
  6. L'autodestruction a toujours existé; peinture, musique, écriture, ces poètes maudits vont chercher l'Inspiration dans les tréfonds des excès pendant leurs voyages sans retour. Leurs poèmes brutaux en sont les cartes postales adressées à la postérité. Il y aurait tant à dire sur ces poètes. Nous sommes habitants du vingt et unième siècle; soyons-en dignes pour envoyer nos cartes postales... dans le futur. ;)

    RépondreSupprimer
  7. Je suis tout simplement ravie d'avoir proposé ce thème qui nous a donné de magnifiques textes et permis des échanges profonds sur la nature même de poésie !

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".