lundi 30 mai 2016

Vegas sur sarthe - La chasse au trésor

Chasse au trésor

Nous partîmes à pied à défaut de bagnole
et nous vîmes cinq cent en arrivant aux pompes
quelqu'un avait écrit “La El Khomri vous trompe”
nos bidons à la main, on était des guignols.

L'onde s'enfle dessous, pour sûr c'est du gazole
mais aborde sans peur l'escouade CRS
j'hésite entre l'essence et la peau de mes fesses
les nôtres survoltés poussent un ras-le-bol

Une obscure clarté monte des fumigènes
Les nôtres ne sont plus que piètres loquedus
avant que de combattre, ils s'estiment perdus

Adieu précieux nectar, or noir tant convoité
il ne me reste plus qu'à me carapater
je chouine de dépit et des lacrymogènes

14 commentaires:

  1. Arpenteur d'étoiles30 mai 2016 à 18:45

    dis donc, tu es en plein dans l'actualité :o))
    et l'or noir est un vrai trésor
    et un vrai sonnet, et forcément drôle venant de toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les sonnets dans l'air du temps... c'est ce que je préfère :)

      Supprimer
  2. Tu as donné aux heures peu glorieuses que nous vivons, ton inénarrable point de vue, celui qui fait sourire, Vegas. MERCI!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant qu'il me restera une goutte d'humour, Lorraine :)

      Supprimer
  3. Tiens, tiens.... un remake de Tintin au pays de l'Or Noir.

    J'aime ce rapprochement entre une quête impitoyable sous la forme délicate d'un sonnet. Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Clémence... beaucoup auront fait tintin la semaine passée :)

      Supprimer
  4. Ça c'est envoyé ! et Hugo je crois n'aurait pas craché dessus, entre Napoléon le petit et la loi Connerie.

    RépondreSupprimer
  5. J'espère que vous avez quand même eu le temps de dire deux mots aux keufs avant de vous carapater ? ;-)
    J'adore...

    RépondreSupprimer
  6. Ben il est où, mon commentaire ? ;-(
    Moi qui m'étais extasiée sur tes rimes...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton oeil bleu azur me suffit, Célestine :)

      Supprimer
    2. commentaire supprimé ? C'est pas moi cette fois...

      Supprimer
  7. un sonnet qui sonne bien l'aire du temps et comme d'hab, je suis morte de rire

    avec le sourire

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".