mardi 20 mars 2018

Lilousoleil - Ca m'a quand même coûté un bras

Perrette nouvelle version

Je suis partie, légère et court vêtue, le printemps arrivait à grand pas pour aller à la ville vendre le lait de la Noiraude ? Je sais cette pauvre vache est bien déprimée depuis qu’elle a compris que la voie lactée n’est qu'une représentation dans le  ciel étoilé de l'été, mais il faut bien que je vende son lait si je veux acheter une autre vache, un taureau pour avoir des veaux. D'accord,  il y a bien l’insémination cependant je reste persuadée que la qualité des bébés est meilleure avec les méthodes  à l’ancienne. Une idée en amenant un autre, je ne comptais pas m’arrêter là ;  quelques moutons pour faire des tajines à mon Paulo de mari, et puis des poules et des coqs pour faire des belles couvées, un cochon ou deux pour le saucisson truffé aux pistaches. Avec tout le flouze que je vais en tirer, je pourrai enfin m’offrir, des fringues dignes de Dior,  du parfum de  Givenchy ou de Chanel pour pouvoir dormir nue enveloppée des effluves du numéro 5. Comment ? Un peu cher avec le gain de quelques poules ? Oh mais  je vendrai aussi tout le  fumier de ma Noiraude. Crésus qui habite près de la ferme du Fernand, il a acheté à sa Germaine un gros caillou qui brille partout. Elle a vendu  le crottin de son canasson pour faire des champignons de Paris et elle a filé chez Vendôme. 

Seulement rien ne se passe comme prévu. Forte de mes toutes nouvelles envies,  j’ai coupé par la carrière et la tête dans les nuages  me voilà trébuchant sur un parpaing qui traverse inopinément mon chemin. Quel gadin magistral ! Cul par-dessus tête ! quand à ma cruche de lait n’en parlons même pas , en miette pire que les amphores romaines. Je me suis retrouvée à l’hôpital deux jours et comme ma carte vitale est périmée, cela m’a coûté quand même un bras…

9 commentaires:

  1. J'aime bien cette version moderne de Perrette et son pot au lait même si la chute est douloureuse !

    RépondreSupprimer
  2. finalement quelle que soit l'époque, cette pauvre Perrette est toujours refaite :)

    RépondreSupprimer
  3. Son lait pas laid l'a privé de son Palais ! ];-D

    RépondreSupprimer
  4. Ha ha ! la carte vitale périmée, la chute de la chute est très très chute, bravo !

    RépondreSupprimer
  5. une fable revisitée modernisée,
    qui nous fabule, mais qui me sied,
    surtout le parpaing en chemin,

    suis tombé aussi
    en chute libre
    sur le périnée
    mais la carte vitale m'a sauvé... houf

    RépondreSupprimer
  6. Aïe aïe aïe ! Pauvre Perrette qui s'est cassée la bobinette et se retrouve dans sa chambrette fort dépouillée ... Oui sans carte vitale, ça fait vraiment mal !

    RépondreSupprimer
  7. Pauvre Perrette tant d'espoirs... ;-))

    RépondreSupprimer
  8. Ah ! J'adore cette parodie de Perrette et le pot au lait. Avec un petit clin d'œil au défunt Fernand et son Crésus. Bien vu Lilou !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".