lundi 26 février 2018

Cavalier - La rumeur

Homophobie, au boomerang des rumeurs 

« Gibier oublie, piège n'oublie pas »
Proverbe créole
« Les hommes s’occupent à suivre une balle et un lièvre : c’est le plaisir même des rois. »
Pascal Pensées

Mon Cœur, faisons fi des envolées sanguinaires du Grand Veneur.
Restons sourdes aux appeaux grinçants et aux grands tambours des rabatteurs.
Quand apeurée, tu finis dans un élan devant des chevaux sans issue et des dogues chevrotants.
Frappée en plein vol, tu t’enfonces dans le sable brûlant.

Et tu te surprends à envier nos couples d’amis.
Un homme, une femme et des enfants, ne pourrions-nous en faire autant ?

Colombe abattue, blessée, dans le boomerang des rumeurs,
Ensemble sous mon aile, construisons nous-même notre nid.
Dans l’abri douillet des buissons d’aubépines,
Sous la fanfare hurlante des cors de guerre, sur de la paille, du Trèfle,
Et bien au chaud, nous couverons des œufs aussi.

Tes joues ruissellent de sang tiédi.
Tu clames : qu’aux autres ces tueurs sourient,
Mais que sur nous la troupe médit.
Que de leurs arbalètes cinglent des Carreaux d’épines comme confettis de Mi-Carême.
Et que de Piques nous sommes passibles.

Sur la blancheur immaculée de mon âme, lis bien nos cartes,
Ma Douce. À fond, vis notre vie.

Et barbelés sur gazons maudits, jamais ne réduiront notre possible… 

Où lire Cavalier 

21 commentaires:

  1. l'homophobie abime et tue même parfois
    que l'homosexualité soit réelle ou supposée d'ailleurs, et peu importe en fait, puisque l'intolérance que ça déclenche est d'une bestialité sans nom :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci, oui, c'est toujours bestial l'intolérance
      je suis d'accord

      liberté, liberté chérie...

      Supprimer
  2. Tout ce qui est différent indispose, ça n'est pas nouveau hélas ! Gabrielle Russier en 1968 fut condamné à un an de prison pour avoir aimé l'un de ses élèves, plus jeune qu'elle, elle se suicida en prison ! Aujourd'hui même scénario avec Macron premier, Brigitte n'est pas en prison, les mœurs évoluent tout de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, Andiamo, mais si les évoluent les mœurs
      ne meurent pour autant les rumeurs...

      elles se décalent juste un peu

      savais-tu que Brigitte première n'était la dernière à... ?

      :)

      Supprimer
  3. Ton magnifique texte m'a fait penser à cette superbe chanson de Meccano
    Ce qu'ils en pensent ou disent ne pourrait rien y faire
    Qui arrête les colombes en plein vol
    A deux au ras du sol
    Une femme avec une femme

    Ce chant d'amour que tu écris aujourd'hui est superbe. J'aime vraiment ta poésie.
    Farfallina blu
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci tomtom aussi

      oui, Farfallina, meccano en YouTube ou Deezer et des images de mulholland drive se tenant les mains en face à face se regardant droit vont et ont été toujours avec ce texte...

      mais, si tu aimes, moi je dois te dire que tout différemment je suis toujours surpris par tes textes - du genre à tomber de l'armoire - et ce à chaque fois...

      et ça...

      Supprimer
    2. mince j'ai oublié mdr j'ai pas dit, si d'aucuns aiment le mystère moi j'adore quand on me surprends...

      Supprimer
    3. Du genre à tomber de l'armoire...
      En gouttes en plumes en grains
      Du genre à tomber dans le bol
      de café du matin
      Du genre à tomber du tapis
      quand il vole au dessus des champs
      Du genre à tomber sur ton coeur
      qui adore quand on le surprend
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
  4. J'ai toujours été sensible à la cause homosexuelle. La Manif pour tous m'a profondément choquée et la violence de ton texte n'est pas sans rappeler la traque des homosexuels en Tchétchénie. Excellent choix de thème !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci encore Tomtom, oui, c'est choquant... très

      à te relire

      :)

      Supprimer
  5. C'est tristement très beau. ;-/

    RépondreSupprimer
  6. On a tous des connaissances ou des amis homosexuels. Je les admire pour leur courage et leur dignité. Oui, du courage il en faut encore. Mais ça va mieux.
    Cavalier, ton texte est très beau et je suis contente que mon thème t'ait inspiré ceci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ho merci Marité
      heureux que cela te plaise...

      à bientôt

      :)

      Supprimer
  7. Dans ce cas, pour tuer la rumeur, utiliser le "coming-out".

    RépondreSupprimer
  8. Quel homme étonnant ce Blaise Pascal, quand même : « Les hommes s’occupent à suivre une balle et un lièvre : c’est le plaisir même des rois. »

    Quand on pense que c'est aussi lui l'inventeur de la brouette... japonaise !

    ;-) OK, je sors !

    RépondreSupprimer
  9. Sans doute une des rumeurs qui peuvent faire le plus de mal...même si des progrès sont faits dans nos pays "civilisés".
    Excellent excipit entre autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui comme tu dis le civilisé et le sauvage se relativisent
      merci merci poète

      à te relire

      :)

      Supprimer
  10. En voilà une belle et puissante tribune ! Je m'empresse de la faire lire à ma sœur et sa compagne (leurs filles sont encore trop pitchounettes). Grand merci, Cavalier !! ♥♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé bien, si cela peut leur plaire aussi
      et même juste leur parler
      ce serait pour moi
      un immense plaisir
      oui

      ♥♥♥

      Supprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".