jeudi 1 février 2018

Tisseuse - Tous poètes


S’il avait suffi que je sois détachée 
Pour ne pas me sentir desséchée
Par cette vague de rien 
J’aurais pu être enracinée tel le chêne,
Devenir le véritable soutien
De la peine qu’exhale ton haleine
Glacée par le souffle d’aquilon.

Mais la désespérance te promène 
Sur cette vaste plaine
Et tu ne trouves repos dans aucun vallon
Où cette errance te mène.
L’absence de souvenir a tout pour t’effrayer
Et ce n’est pas une mince chose
De te savoir oublier le parfum de la rose 
Et de voir s’effriter tes lauriers.

20 commentaires:

  1. que c'est triste ! et l'odeur des roses envoie sur cette vieille chanson https://www.youtube.com/watch?v=Dt5vPt2t0rc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mon dieu, qui se souvient encore de Cora Vaucaire !
      merci de me l'avoir rappelée ici

      Supprimer
  2. Un poème bien pessimiste où manque même l'odeur des roses... vivement les beaux jours

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. écrit en pensée vers un être cher...

      les beaux jours reviendront, je n'en doute pas, mais pour d'autres

      Supprimer
  3. Cette foutue maladie de l'oubli - je préfère l'appeler comme ça - amène vers la désespérance en effet dans les moments de lucidité. Quand il y en a encore. Et voir ceux que l'on aime se perdre et tout perdre de ce qui a été leur mémoire est horrifiant.
    Avec quelle sensibilité tu as su évoquer cela, Tisseuse ! Que c'est beau et tragique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie Marité.
      J'ai écrit ce texte en pensant à mon père disparu il y a 5 ans. Son esprit s'égarait depuis de nombreuses années :(

      Supprimer
  4. Je me pose ici pour te dire les quelques mots que je n'ai pas mis dans mon mail, et qui me travaillent depuis son envoi. Il n'y a aucun mot pour apaiser, aucune parole pour réparer, juste une énergie qui accompagne, même de loin. A bientôt Tisseuse :)

    l'Ancienne Plume

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci
      et à bientôt de te lire :)

      Supprimer
  5. beau texte, émouvant

    c'est bien d'écrire sa peine, ce n'est pas facile, mais bon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de ta lecture :)

      je sais que en ce qui me concerne ça me fait du bien
      j'espère par contre ne pas trop plomber les autres

      Supprimer
  6. Ecrire permets d'avancer en évacuant sur le chemin le trop plein de chagrin, et face à ces écrits, la dure réalité de la vie qui n'épargne personne...Mais heureusement, le sourire revient, à la croisée des...poèmes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c’est tout à fait ça pour moi
      d'autant plus que dans ma vie professionnelle, je suis spécialisée pour soutenir les autres et les aider à dépasser leurs moments difficiles :)

      Supprimer
  7. Je l'ai lu effectivement en songeant à ton travail et je suis admiratif de la façon dont tu l'as si bien décrit - en même temps qu'un certain "naufrage de la vieillesse" - en utilisant de manière aussi fluide ces rimes imposées. Bravo, chère Tisseuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Joe, tes mots me vont droit au coeur :)

      Supprimer
  8. Je suis de tout coeur avec toi, chère Tisseuse, quelle que soit l'épreuve que tu traverses.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Celestine :)
      Pas d'épreuve spécifique, juste probablement une lassitude passagère qui a fait remonter des souvenirs tristes

      Supprimer
  9. Difficile soit-il à acquérir, un certain détachement vis à vis de la vie, ou du moins de nos conditions de vie, nous est salutaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En celà je parlerais plutôt quant a moi d'acceptation de ce qu' implique la vie.
      Ensuite il y a des moments plus difficiles que d'autres....

      Supprimer
  10. Cette chair que tu mets dans ce souffle, qui court au-devant de nos pensées singulières, c'est la chaleur qui résiste au vent, honorant un mystère : l'âme humaine où s'accrochent les sentiments. Merci, Miss Tiss ♥

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".