lundi 5 février 2018

Cavalier - Le chat me fixe

Ce chat ne nous fixera pas

En quatre, oui, il faut quelquefois savoir se mettre en quatre pour faire avancer la science. Et ce n’est pas toujours facile, mais bon…

- Cavalier, Cavalier, vous n'auriez pas vu un petit chat tigré ?

Ah ! Tiens, voilà la Mère Michel... Enfin, quand je dis Mère... Plutôt belle comme Mère... Moitié rousse, moitié blonde, avec un joli petit nez retroussé sur sa frimousse polissonne. Et des jambes ! Longues !

- Oui, en effet, j'ai chez moi, bien au chaud, un magnifique chaton gris.

- Rendez-le-moi ! Espèce de Lustucru !

- OK, OK ! On y va, on y va Mère...

- Dites donc, c'est quoi tout ce foutoir dans votre garage ? Tous ces instruments et tous ces fils ?

- Prototype d’appli temporelle pour tablette, à démonter le temps, chérie. Venez, votre Minou, c'est par-là !

- Une boîte ! Mais que fait-il là-dedans ?

- Ecoutez ! C'est très simple... C'est une expérience quantique classique, à savoir : si le compteur Geiger, qui est à l'intérieur de la boîte, détecte la désintégration d'un seul atome, un marteau frappe une seringue de cyanure directement dans le gosier de votre greffier…

- Assassin ! Il est mort alors !

- Pas si vite, petite... La probabilité pour qu'il soit vivant est la même. Tant que l’on ne regarde pas dans la boîte, et qu’il ne nous fixe pas, il reste dans un état quantique vivant/mort grâce à la fonction d'onde Psi de notre atome. Psi, étant telle que :

Somme de - l'infini à + l'infini de Psi carré dxdydz = 2

- Quoi ! Assassin, assassin !

- Mais quoi !?

- C'était dxdydz = 1 ! Triple buse !

- Heu !... Oui. Vous avez raison, c'est bien 1 ! (???) Que j'ai mis... Minou, lui, il ne sent rien, pour l'instant ; il est mort/vivant, sit venia verbo, tout mélangé, ou tout brouillé si vous voulez, en proportions égales avec l'atome.
Ecoutez, l’expérience doit durer une heure, il reste trois longs quarts d'heure à attendre. On fait une petite pause ? C'est paradoxal, mais j'ai ici un petit divan, qui lui est bien vivant.

- OK ! Pourquoi pas... Mais trois quarts d'heure, pas plus ! Juré, promis, hein ?

Un peu plus tard, la Mère Michel s'en retourne chez elle, toute guillerette, son tigré bien vivant sous le bras. Qui l'eût cru ? ...



Ps : sit venia verbo : si je peux m'exprimer ainsi

L'expérience du chat de Schrödinger est une expérience de pensée imaginée dans les années trente pour jeter un pavé dans la mare lors de querelles de clochers scientifiques dans l’élaboration de la mécanique quantique.

Nous ne nous étendrons pas ici, plus avant – le divan suffira –, sur les paradoxes jolis que suscite cette belle mécanique, si aboutie, dans l’esprit des êtres humains. Une approche un peu plus poétique nous siéra un peu mieux...

Sinon, les plus courageux liront avec un intérêt certain ceci !

Où lire Cavalier

25 commentaires:

  1. Tout est dans tout et réciproquement avait énoncé Pierre Dac. ];-D
    Mais enfin un chat cantique c'est un cha(n)t liturgique ? Non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ah !!! excellent :)
      je dirais quant à moi que c'est du chat rabia

      Supprimer
    2. oui, et le tout est plus que la somme des parties - Marc Dorcel :)
      et un chat cantique c'est un piano à queue, aussi

      à plus pour de nouvelles aventures Andiamo:)

      Supprimer
  2. J'ai cliqué sur le lien et je n'ai rien compris, mais je viens de démontrer qu'on peux être courageuse et bête en même temps...si je peux aider la science...! bon je vais me coucher ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci
      oui l'article est imbuvable, tu es bien courageuse...
      moi, je le lis souvent pour m'endormir

      :)

      Supprimer
  3. L'expérience de Schrödinger m'a laissé moi aussi dans 2 états... un proche de l'Ohio et l'autre au Nevada précisément à Las Vegas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. trop drôle

      signé Don Diego, hue Tornado !

      :)

      Supprimer
  4. Bon je suis ravie de voir que je ne suis pas seule ... Maryline18 j'ai souhaité faire preuve d'un peu de courage moi aussi , mais je dois le reconnaitre pas de beaucoup de persévérance... J'ai abandonné l'article wikipedia... En revanche j'ai lu avec plaisir Cavalier qui semble avoir trouvé des arguments pour faire patienter la mère michel ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci merci

      encore une bien courageuse... :)

      "Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage"

      je remercie vraiment ma tendre voisine pour son implication dans mes travaux sur l'appli temporelle pour ma tablette. à moi les n° de loto des dix prochaines années bientôt... affaire à suivre...

      Supprimer
  5. voilà que tu nous relates l'existence d'une expérience qui me semble, somme toute, assez tordue, sacrifiant une nouvelle fois de pauvres bêtes qui ne méritaient pas un tel traitement :(

    A moins que ce ne soit un stratagème subtil pour attirer les gonzesses :)

    Schrödinger serait-il le lointain ancêtre, quant à lui intelligent et sophistiqué, du dégénéré du texte de Andiamo ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Tisseuse je suis d'accord, pas d'expérience sur les animaux, quels qu'ils soient, et quelles qu'elles soient... :(

      Schrödinger a imaginé une expérience de pensée, pensez ! tout à fait théorique

      mais il se trouvera quelqu'un toujours pour faire l'essai en vrai

      et ma boite à moi est peut-être vide... ¡quién sabe! ????

      :)

      Supprimer
  6. Élémentaire en effet, il est clair que la particule de chat lancée à trois fois la vitesse de la lumière n’est plus chat mais quanta. Et quanta l'atome de chat tu l'as ni de Savoie ni quanta soi le ver à soie.
    D'où, plus simplement :
    Quanta tomme si t’as ver t’as pas chat mais si t’as soie t’as plus ver mais t’as chat.
    CQFD : Le ver ne sait rien de la soie ni le chat de l’atome – et réciproquement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hou, oui

      Quanta tomme si t’as ver t’as pas chat mais si t’as soie t’as plus ver mais t’as cha...

      génial ! je vais le répéter 50 fois, sans respirer :)

      quanta la vitesse de la lumière, cher JCP, ma philosophie est la suivante :

      Vous savez que jamais il ne faut
      La vitesse de la lumière dépasser
      Sinon l’espace et le temps
      vont se déformer

      Et à la vitesse grand V

      Alors on ne sait
      Ce qu'il peut advenir

      Ça m’est plusieurs fois arrivé
      À chaque fois je me suis fait prendre

      Je ne sentais plus que la douceur de sa peau
      Je n’entendais plus que son rire
      Je ne respirais plus que son odeur
      Je ne me mirais que dans le bleu
      Que dans le marron de ses yeux
      Je ne goûtais plus que ses baisers

      Voyez les deux, là, en dessous, ils ont dépassé la limitation

      Et voilà… :

      https://www.youtube.com/watch?v=hsF0Eqs8yQ8

      Supprimer
    2. En effet, on ne peut dépasser « L », car on s'alourdit infiniment... c’est ce qu’y disent. Franchement, la lumière, ça pèse pas lourd, enfin...
      Et plus on observe de près (odeur peau rire baisers bleu yeux etc…) comme tu dis, moins on mesure sa démesure et au bout d’un moment il n’y a plus de mesure car l’objet de la mesure, qui en a ras le bol, se rhabille et l’on ne mesure plus rien. De toutes façons il n’y a rien – là c’est Taisen Deshimaru qui le dit.
      Mais ne négligeons pas, comme dirait Stephen Hawkind, le principe d’incertitude d’Heisenberg, et c’est pas Galfard qui va contredire. Quanta Shrödinger il se Planck (c’est Dirac qui l’a dit).
      OUF.

      Supprimer
  7. Schrödinger c'est un peu comme Alzheimer, on ne se rappelle jamais leur prénom...jusqu'à ce soir où tu nous apprends, donc, qu'il s'appelle en réalité Lustucru Shrödinger...
    L'eussions-nous cru ? ;-)
    J'ai adoré.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas facile d'écrire de tête tous ces noms à l'écriture germanique pour les latins que nous sommes... quant aux prénoms... Erwin, Aloïs ça ça va

      trop drôle, oui c'est bien Lustucru son prénom

      merci d'avoir aimé, et comme tu l'as dit un jour j'ai essayer de dépoussiérer un peu cette chanson mythique...

      bonne journée papillon bleu

      Supprimer
  8. C'est mon chat, plus moqueur que quantique, mais qui en connaît un rayon en la matière, qui s'est mis en quatre pour m'expliquer le lien... J'ai aimé ton texte, lui aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. qui en connaît un rayon en la matière... j'adore

      oui, seul un chat moqueur peut comprendre le lien :)

      merci Lira si tu as aimé

      Supprimer
    2. Allô… Non mais allô quoi… Je prends la parole ici pour lever toute ambigüité sur les recherches de mon voisin.

      Vous savez que s’il n'est pas facile, pour le prototype de l’appli temporelle pour tablette à démonter le temps, d'être le bébé de Cavalier, il n'est pas facile non plus, pour Cavalier, d'assumer la paternité du développement technique du prototype de l’appli temporelle pour tablette à démonter le temps, de mon susdit voisin ! Vous me suivez…

      Si, d'une part, cette invention prend la totalité de la surface de son garage, divan inclus, ainsi qu'une bonne partie de l'électricité qu’il a détournée chez deux ou trois autres voisins, d'autre part, les différents essais qu’il doit effectuer pour avancer ne sont pas de tout repos non plus.

      En effet, son prototype fonctionne bien un peu au niveau de la partie quantique. Par contre, il ne sait jamais ni quand ni sur qui il tombera avec son Skaïpe temporel dans le futur.

      Les gens qui lui répondent, et à qui il demande des conseils techniques pour faire progresser son invention, ne sont pas… mais pas du tout… coopératifs. Jamais… au grand jamais ! Il n’est pas dans leurs listes, sa fréquence est brouillée ou hors norme, il n'applique pas du tout le protocole… Il y a toujours quelque chose qui ne va pas !

      De plus, quand il leur dit qui il est, "Cavalier l'inventeur", ils s'esclaffent, rigolent haut et sont complètement écroulés. Paraîtrait qu'ils sont nombreux, comme lui, à le prétendre, et qu'on les range enfin dans des maisons spécialisées entre les messies et autres napoléons…

      Il lui reste donc encore du pain sur la planche à mon Lustucru…

      Allez garçon ! C’est ma tournée ! Un autre Tiger l'osmose pour tous les auteurs du chat me fixe d’Impromptus, s'il vous plaît !

      Supprimer
  9. Expérience ou pas, je trouve qu'il a l'air plutôt serein ce chat. Il se demande juste ce qu'il fait dans un carton. Tant que tu n'en fais pas du pâté... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, et justement marité
      pathé m'a contacté
      pour tourner cette saynète
      avec un canari,

      j'ai refusé...

      ;)

      Supprimer
  10. Réponses
    1. je t'aime
      quoique des fois ...

      m'enfin c'est toi

      Supprimer

Les commentaires sont précieux. Nous chercherons toujours à favoriser ces échanges et leur bienveillance.

Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".